eauSynthèse sur la qualité de l'eau potable.
Gestionnaire : Eaux du Sud Parisien (Lyonnaise)

Origine de l'eau : Le réseau auquel appartient votre commune est alimenté par les usines de Morsang sur Seine et de Viry-Chatillon (qui traitent l'eau de la Seine (90 %) et de l'eau souterraine (10%)).

La DDASS est réglementairement chargée du contrôle sanitaire de l'eau potable. Cette synthèse prend en compte les résultats des 163 échantillons prélevés en production et des 37 échantillons prélevés en distribution.

Bactériologie
Micro-organismes indicateurs d'une éventuelle contamination des eaux par des bactéries. pathogènes. Absence exigée.
Eau de très bonne qualité bactériologique.
Tous les prélèvements sont conformes.

Nitrates
Eléments provenant principalement de l'agriculture, des rejets domestiques et industriels. La teneur ne doit pas excéder 50 milligrammes par litre.
Eau contenant peu de nitrates

Moyenne : 21,3 mg/l
Maximum : 29,3 mg/l
Nombre de prélèvements : 144

Dureté
Teneur en calcium et en magnésium dans l'eau. Il n'y a pas de valeur limite réglementaire de dureté.

Eau calcaire
Moyenne : 23,6 °F
Maximum : 29,5 °F
Nombre de prélèvements : 144

Une eau calcaire n'a aucune incidence sur la santé

Fluor
Oligo-éléments présents naturellement dans l'eau. La teneur ne doit pas excéder 1,5 milligrammes par litre.
Eau très peu fluorée

Moyenne : 0,14 mg/l
Maximum : 0,34 mg/l
Nombre de prélèvements : 20

Le fluor a un rôle efficace pour prévenir l'apparition de caries. Avant d'envisager un apport complémentaire en fluor (comprimés, sel...) chez l'enfant, il convient de consulter un professionnel de santé
Pesticides

Substances chimiques utilisées pour protéger les cultures ou pour désherber. L'exposition de la population s'apprécie en trois Classes : Classe A = La teneur ne dépasse jamais 0,1 micro gramme par litre ; Classe B1 : La teneur dépasse la norme mais faiblement ou sur une période inférieure à 30 jours, aucune restriction d'usage n'est nécessaire ; Classe B2 = La teneur dépasse la norme de façon importante ou sur une période supérieure à 30 jours, des restrictions d'usage de l'eau sont imposées

Classe A=
Moyenne inférieure au seuil de détection
(Atrazine)
Nombre de prélèvements : 20

Conclusion
L'eau distribuée en 2008 est restée conforme aux valeurs limites réglementaires fixées pour les paramètres bactériologiques et physico-chimiques analysés.

Conseils
* Après quelques jours d'absence, laissez couler l'eau avant de la boire.
* Consommez uniquement l'eau du réseau d'eau froide.
* Si vous possédez un adoucisseur, assurez vous qu'il n'alimente que le réseau d'eau chaude
* Dans les habitats équipées de tuyauteries en plomb, laissez couler l'eau quelques minutes avant de la boire lorsqu'elle a séjourné plusieurs heures dans les canalisations.

> source : DDASS 2009

Eaux usées - Eaux de pluies
La ville de Saint-Michel-sur-Orge dispose d'un réseau de gestion des eaux en système séparatif. Ce réseau est géré dorénavant par Coeur d'Essonne Agglomération.

L'Agglomération réalise gratuitement auprès des particuliers des enquêtes de conformité des installations d'évacuation, afin de réduire les pollutions en milieu naturel.
Si vous souhaitez qu'une enquête de conformité de votre pavillon soit réalisée, il vous suffit d'appeler l'Agglomération en composant le numéro vert suivant 7j/7 et 24h/24 : 0.800.23.12.91
Dans le cadre de la vente de votre pavillon, il est obligatoire de se mettre en conformité avant la signature définitive.

La qualité de l'eau dans la Vallée de l'Orge : Abaissez les clapets

Le 4 mai 2010, le Syndicat mIxte de la Vallée de l'Orge Aval (SIVOA) a inauguré l'effacement des clapets sur la rivière.

L'effacement des ouvrages hydrauliques sur l'Orge constitue un projet novateur pour le syndicat. Cette opération consiste à "effacer" trois clapets, ceux de Guiperreux, Souchard et de Vaucluse, situés entre Longpont-sur-Orge, Saint-Michel-sur-Orge, Sainte-Geneviève-des-Bois et Epinay-sur-Orge. Sept kilomètres de cours d'eau ont ainsi été libérés.
A cette occasion, les élus d'Ile-de-France et des Syndicats de rivières s'étaient donnés rendez-vous sur les bords de l'Orge, à Saint-Michel-sur-Orge, pour observer les conséquences de cet effacement.

Les bénéfices d'une telle mesure sont nombreux. Elle permettra de redonner à l'Orge sa pente naturelle mais aussi de retrouver une continuité écologique et sédimentaire nécessaire aux écosystèmes. En effet, les sédiments, qui se trouvaient au fond de l'Orge et qui sont indispensables à la vie de la faune et de la flore, ne seront plus immobilisés par la stagnation de l'eau. Cette mesure augmentera la capacité hydraulique de l'Orge en temps de crue. Conforme à la Directive cadre européenne, cette démarche doit permettre d'aboutir à un bon état écologique des rivières.

Depuis décembre 2006, le syndicat travaille sur ce projet. Il a ainsi obtenu l'autorisation d'abaisser les ouvrages hydrauliques mais cette action se déroulera en deux temps :
Tout d'abord, une année d'essai, entre mars 2010 et mars 2011, est nécessaire pour valider le bon fonctionnement de la rivière sans les ouvrages hydrauliques sur les 7 kilomètres considérés. L'inauguration de ce 4 mai entre dans le cadre de cette année d'essai.

Ensuite, une année de travaux sera indispensable, après mars 2011, pour permettre le démantèlement des ouvrages selon les conclusions du suivi.
Tenté pour la première fois, ce projet suscite l'intérêt des instances scientifiques et administratives.
Ainsi, de nombreuses structures y interviennent. C'est le cas de l'Université Paris VI qui a été à l'initiative des suivis hydromorphologiques, mais aussi les bilans carbone, azote et phosphore... En plus des universitaires, ce projet intéresse aussi la Direction régionale de l'environnement (DIREN).
Enfin, l'office national de l'eau et des milieux aquatiques (ONEMA) assure le suivi des populations piscicoles avant et après effacement des ouvrages.

Qu'est-ce-qu'un clapet ?

Les clapets sont des plaques amovibles permettant de ralentir l'écoulement de l'Orge ou de le stopper. À l'origine, la présence de ces ouvrages permettait de maintenir un niveau d'eau nécessaire à l'activité des moulins, très présents sur les bords de l'Orge jusqu'à la fin du XXème siècle. Mais les moulins ayant peu à peu disparu, il n'y a plus vraiment d'intérêt à les maintenir. Contrairement à une idée reçue, ils ne servent pas à bloquer l'eau en cas de crue car ils sont déjà abaissés lors de ces événements.

Ville de Saint-Michel-sur-Orge

Mairie - 16 rue de l'Eglise
91240 Saint-Michel-sur-Orge
Tél. 01 69 80 29 29