desert medicalLa désertification médicale est une réalité qui impacte aujourd’hui bon nombre de territoires, pas seulement ruraux. Saint-Michel-sur-Orge en souffre également. La Ville a officiellement saisi l'ARS.

Les témoignages d’habitants se multiplient, remontant la difficulté, voire l’impossibilité à obtenir un rendez-vous chez un spécialiste ou un médecin généraliste qui accepterait de nouveaux patients. Leur inquiétude est légitime. Et cette question est prise très au sérieux par la Municipalité, bien décidée à faire entendre sa voix pour qu’une permanence des soins soit réellement assurée.

Pour autant, la Ville ne peut pas tout, toute seule, d’autant qu’elle n’a pas la compétence en matière de santé et qu’elle ne peut agir directement sur l’offre de soin. Le Maire, Sophie Rigault, a donc officiellement saisi l’Agence Régionale de Santé (ARS) pour l’alerter et trouver des réponses à cet enjeu majeur qu’est le droit d’être soigné, à distance raisonnable de chez soi (lire la copie du courrier).

Dans son Projet de Territoire, qui vient d’être adopté, Cœur d’Essonne Agglomération a identifié cette thématique comme un axe de travail essentiel. Le Conseil départemental de l’Essonne vient pour sa part de présenter, le 14 janvier dernier, un Schéma départemental de santé 2019-2023 visant à réduire les déserts médicaux. En tout, 19 nouvelles actions concrètes seront soumises au vote de l’assemblée départementale le lundi 4 février 2019.

Mais l’Etat doit lui aussi réagir : sur la régulation de l’offre en région, la charge administrative qui décourage souvent les vocations, la possibilité de former davantage de médecins et notamment des généralistes, l’évolution de leur exercice depuis quelques années, etc.

Ville de Saint-Michel-sur-Orge

Mairie - 16 rue de l'Eglise
91240 Saint-Michel-sur-Orge
Tél. 01 69 80 29 29