services equipementsRetrouvez dans cette rubrique, les différentes tribunes publiées par les groupes du Conseil municipal.

 

Tribunes de JUILLET-AOÛT 2017

 

Saint-Michel Ensemble

Et si l’on se mettait au vert ?
A la faveur des températures estivales voire caniculaires que l’on a vécues au mois de juin et qui ne manqueront pas de nous terrasser tout au long de l’été, nous avons tous envie de nous mettre
au vert. Heureusement, à Saint-Michel, quel que soit l’endroit où l’on vit, du Bois des Roches à la Vallée de l’Orge en passant par la gare ou le quartier ancien, il y a toujours un coin de verdure
pour nous accueillir. C’est la richesse de notre ville et depuis quelques semaines, elle s’offre pleinement à chacun de nous.
Si notre commune doit évoluer avec son temps, rester dynamique et permettre l’accueil de nouveaux habitants, son développement doit se faire dans le respect et la préservation du patrimoine
vert. C’est tout le sens de l’action que nous menons depuis plusieurs années pour sauver l’identité de notre ville.
Madame le Maire, lors de son élection en avril dernier, a affirmé sa volonté de mener davantage d’actions en faveur de la biodiversité, de la nature et de l’éducation au développement durable.
Nombreux sont les Saint-Michellois que nous rencontrons, nous font part des efforts qu'ils ont entrepris en réduisant leurs déchets, en isolant davantage leur logement pour réduire leur consommation en énergie, en circulant à vélo ou en véhicule peu polluant, ou bien encore en installant des systèmes alternatifs de production d'énergie. Nous voyons aussi le dynamisme de nos associations d’éducation à l’écologie et de tous ceux qui s’engagent pleinement dans la vie du jardin partagé que la ville leur met à disposition depuis quelques années.
Nous croyons en l'émulation et c’est pour cela que nous allons multiplier les petites et grandes actions valorisant notre patrimoine et sa préservation voire son renforcement. Pour cela,
nous aurons besoin de toutes bonnes volontés. Alors, vous aussi, vous mettrez-vous au vert ?

Groupe de la Majorité Municipale « Saint-Michel Ensemble ».

 

Agir ensemble à Gauche pour Saint-Michel

Lors du Conseil Municipal du 29 mai, nous avons débattu de la demande de la société Amazon France Transport (AFT), de construire et d’exploiter un complexe logistique d’une surface de 31ha sur l’ancienne base aérienne 217, située sur la commune de Brétigny-sur-Orge. Ce complexe est organisé en deux parties : une zone de réception/stockage des colis et préparation des commandes (appelée e-commerce) et une seconde, dédiée au tri et à l’envoi groupé des colis (appelée sort center).
D’un point de vue administratif et urbanistique, ce projet comprend deux volets, celui de l’autorisation de construire et celui de la règlementation des installations classées pour l’environnement.
D’un point de vue économique, ce projet représenterait potentiellement la création de 2 200 postes sur le territoire de l’agglomération Coeur d’Essonne (CDEA)…
La création d’emplois sur notre bassinde vie est une excellente nouvelle, dont nous nous réjouissons. Notons cependant que nulle part dans les dossiers soumis à enquête publique, AFT ne s’engage sur le nombre, la nature et la pérennité des emplois créés.
La « CDEA » est d’ores et déjà engagée dans la démolition des bâtiments désaffectés existants, dans la dépollution des sols, et la construction d’infrastructures routières facilitant l’accès à ce site.
C’est donc avec intérêt et dans un souci de responsabilité tant au regard de l’intérêt économique que de la protection de l’environnement que nous avons consulté le dossier d’enquête publique relative à ce projet.
L’avis rendu par l’Autorité Environnementale est favorable, avec quelques recommandations portant essentiellement sur la nécessité d’une étude d’impact sur l’aménagement global du site de la Base.
Toutefois, la consultation de ce dossier soulève les interrogations suivantes :
- un engagement plus précis de la part d’AFT sur le nombre et la nature des emplois qui pourraient être créés,
- une étude bien plus précise sur les conséquences de l’augmentation conséquente du trafic routier, par camions (pollution, bruit, congestion des voies…),
- quelles seront les sources d’énergies utilisées ? Les toitures de ces constructions peuvent-elles permettre l’installation de panneaux solaires ?
Elément de dynamisme de notre agglomération, engagée dans une démarche de développement durable, cette implantation doit se faire en respectant les 3 piliers de celui-ci : économique, social et environnemental.

Marie-Elisabeth Barde, Laurie Bartebin, Isabelle Catrain, Alice Sebbag, Christian Soubra
www.agir-ensemble-a-gauche.fr

 

Citoyens avec le Front de Gauche

Lors de la présentation au Conseil municipal du 29 septembre 2016 du rapport du commissaire enquêteur sur la modification du Plan Local d’Urbanisme pour la réalisation
de 108 logements aux abords de l’Hôtel de Ville, nous avions demandé la communication de plusieurs documents :
- l’étude de sol concernant les parcelles pour cette nouvelle construction,
- les conclusions des recherches sur le schéma hydraulique de la mare existante dans les serres municipales,
- l'étude de marché sur l'implantation de commerces.
La municipalité ne nous a jamais répondu.
Nous avons donc sollicité la Commission d’Accès aux Documents Administratifs (CADA). Le 8 juin, celle-ci a émis un avis favorable à notre demande de communication des deux premiers documents.
Contrairement aux affirmations de la municipalité, la CADA estime que «l’ensemble des documents qui résultent d’une enquête publique constituent des documents administratifs communicables
à toute personne qui en fait la demande ». Nous attendons leur transmission pour savoir ce que la municipalité voulait cacher…
Concernant l’étude sur l’implantation de commerces, la municipalité a affirmé à la CADA que le document n’existait pas.
Pourtant celui-ci est mentionné dans le rapport du commissaire enquêteur, qui suggérait même de le communiquer aux riverains qui s’étaient montrés dubitatifs, compte-tenu des nombreux locaux commerciaux vacants dans la ville. Pour quelle raison le commissaire enquêteur aurait-il évoqué une étude qui n’existerait pas ? Nous exigeons une clarification,
car nos inquiétudes restent fortes surles conséquences de ce projet en termes d’environnement, de circulation et de stationnement, avec des coûts financiers importants qui seront une nouvelle fois à la charge des contribuables.
Nous demandons une totale transparence sur tous les projets de constructions. Il est possible d’organiser des réunions publiques pour prendre en comptes les réflexions
pertinentes des habitants, avant l’instruction des permis de construire.
C’est ce qui se pratique dans des villes voisines. Mais visiblement, à Saint-Michel, la municipalité préfère négocier en secret avec les promoteurs !

Jean-Louis Berland, Françoise Poli, Corinne Bediou
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Archives

2017

Tribunes_janvier_2017

Tribunes_février_2017

Tribunes mars 2017

Tribunes avril 2017

Tribunes mai 2017

Tribunes juin 2017

Tribunes juillet - août 2017

2016

Tribunes_janvier_2016

Tribunes_Fevrier_2016

Tribunes_mars_2016

Tribunes_avril_2016

Tribunes_mai_2016

Tribunes_juin_2016

Tribunes_juillet-août_2016

Tribunes_septembre_2016

Tribunes_octobre_2016

Tribunes novembre 2016

Tribunes décembre 2016

2015

Tribunes-janvier-2015

Tribunes-fevrier-2015

Tribunes-mars-2015

Tribunes_avril_2015

Tribunes_mai_2015

Tribunes_juin_2015

Tribunes_juillet aout_2015

Tribunes_septembre_2015

Tribunes_octobre_2015

Tribunes novembre 2015

Tribunes_decembre_2015

Ville de Saint-Michel-sur-Orge

Mairie - 16 rue de l'Eglise
91240 Saint-Michel-sur-Orge
Tél. 01 69 80 29 29