services equipementsRetrouvez dans cette rubrique, les différentes tribunes publiées par les groupes du Conseil municipal.

 

Tribunes d'AVRIL 2018

 


Saint-Michel Ensemble

Le début du printemps correspond à la période durant laquelle nous élaborons et votons le budget de l’année. Jamais les collectivités n’ont été soumises à de telles incertitudes et de revirements règlementaires. Après la baisse des dotations de l’Etat, nous restons vigilants sur les projets visant à décharger l’Etat de certaines missions au profit, ou plus au désavantage des communes.
Toutefois, dans ce contexte inquiétant, nous constatons que les efforts entrepris ces derniers temp portent leurs fruits. Nous sommes désormais en capacité de faire face aux défis d’aujourd’hui et d’investir pleinement pour l’avenir. Nous aurons par exemple, d’ici quelques années, la chance de pouvoir reconstruire l’école Jules Verne et c’est une réelle satisfaction lorsque nous intervenons en faveur de l’enfance. Dès 2018, le budget prévoit le financement des études de faisabilité de ce grand projet.
Si nous investissons, nous le faisons en grande majorité grâce à notre épargne et en ayant un recours très mesuré à l’emprunt. Cette année, nous allons investir plus de 9 millions d’euros (dont la création du Pôle des Mares-Yvon et la rénovation de notre patrimoine) tout en maîtrisant notre endettement. La dette de la ville se situe à un niveau très bas, à 385 € par habitant, alors que la moyenne dans les villes de taille comparable est de 1095 €.
Mieux encore, notre capacité de désendettement est aujourd’hui de 1,3 an seulement et sera inférieure à 5 ans après le vote du budget. Au niveau national, elle est de 6 ans en moyenne et la limite fixée par la loi de finances est de 12 ans.
C’est clairement cette gestion saine de notre ville qui nous permet aujourd’hui d’envisager l’avenir plus sereinement. Mais notre attention ne doit pas se relâcher et nous serons vigilants à ce que les décisions nationales ne viennent pas une nouvelle fois impacter les efforts locaux.

Groupe de la Majorité Municipale
"Saint-Michel Ensemble".

 


Agir ensemble à Gauche pour Saint-Michel

La France fait partie des pays les mieux dotés en réseaux de transports en commun. Le cabinet BCG (Boston Consulting Group) a classé notre réseau ferroviaire en 3ème position européenne, derrière la Suisse et la Suède, ex-aequo avec le Danemark.
La ville de Paris, par laquelle tous les banlieusards transitent, quand ce n’est pas leur ville de destination finale, est classée par l’Institute for Transportation and Development Policy (ITDP), basé à New York, la ville la mieux desservie au monde en transports en commun.
Des classements qui font plaisir... mais qui au quotidien, ne sont pas ressentis.
Les grèves annoncées au sujet de la réforme de la SNCF qui concernent les grandes lignes comme les lignes régionales, la qualité de service des RER, TER et les débats, commentaires, solutions envisagées pour remédier à ce mal qui semble incurable émanent de tous bords.
Dernière solution envisagée par la Mairie de Paris : la gratuité des transports en commun à Paris pour les parisiens, les résidents d’Ile-de-France. Seuls paieraient ceux qui n’habitent pas la région tels que les touristes. Un projet d’étude serait lancé cet été et un débat, prévu pour 2020…
La région Ile-de-France se dit ouverte à toute hypothèse à condition qu’il n’y ait pas de discrimination entre Paris et sa banlieue et pas un euro de moins dans le budget des transports en commun géré par IDFM (Ile-de-France Mobilité, anciennement STIF) dont le coût des transports représente 28%.
Alors qui paierait cette baisse de recettes ? Il y a fort à parier que l’on ferait appel aux contribuables par le biais d’une énième taxe dont on nous démontrerait la compensation par ailleurs.
D’autre part et ce point n’est pas de moindre importance, la question de la saturation des lignes RER, la longueur des trajets domicile-travail, les pannes à répétitions, la maintenance des voies ferrées du réseau francilien, l’entretien des wagons, reste entière et ce n’est pas la gratuité des transports en commun à Paris qui résoudra ces problèmes.
On peut se réjouir de la gratuité des transports à Paris, sous conditions de ressources, pour les plus de 65 ans mais non, cette idée appliquée à tous, n’est pas la solution au problème de la mobilité en Ile-de-France.

Marie-Elisabeth Barde,
Laurie Bartebin, Alice Sebbag

 


SAINT-MICHEL EN COMMUN, ALTERNATIVE CITOYENNE

Saint-Michel-sur-Orge demeure une ville de banlieue relativement calme où il fait encore bon vivre. Mais vous êtes nombreux à nous alerter sur la situation tendue : des trafics délictueux perdurent, les incivilités augmentent, les cambriolages n’épargnent aucun quartier, les dégradations de biens et le mauvais entretien de certains lieux publics sont assez courants, sans oublier les commerces fermés, le manque de stationnement, les dépôts sauvages ou les nombreux logements vacants qui ne contribuent pas à un climat serein et apaisé dans la ville. Episodiquement, la ville est même le théâtre d’affrontements violents entre "bandes rivales", comme le 22 février dernier.
La municipalité n’est effectivement pas responsable de tout. Cependant l’ensemble de ces questions mériterait un examen approfondi et la mise en œuvre de mesures pour prévenir plus efficacement la délinquance, retisser du lien social et assurer la tranquillité publique. Notre groupe est disponible pour en parler et faire des propositions. Mais la municipalité préfère esquiver les problèmes en refusant de réunir les instances prévues : cellule de veille pour la sécurité et la délinquance, comité d’éthique sur la vidéosurveillance… Les annonces pour les caméras de surveillance n’ont guère donné de résultats probants. Après avoir installé 12 caméras en 2012 (202 907 €), 150 000 € ont été voté en investissement au budget 2016, puis de nouveau 150 000 € en 2017, sans que l’on sache précisément ce qui a été installé et ce qui fonctionne. Quant aux frais de fonctionnement de ce dispositif (maintenance et personnel), ils n’ont jamais été communiqués.
Si l’Etat doit dégager des moyens plus importants pour la prévention, renforcer les effectifs et la présence d’une police de proximité, améliorer le fonctionnement de la justice, localement nous pouvons aussi agir pour un meilleur vivre ensemble !

Prochain rendez-vous citoyen : samedi 14 avril 2018 de 10h30 à 12h, salle Berlioz. N’hésitez pas à venir nous faire part de vos préoccupations.

Jean-Louis Berland, Françoise Poli, Corinne Bediou, Clément Jehanno
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 


GROUPE ÉCOLOGISTES ET CITOYENS CŒUR D'ESSONNE

Cœur d’Essonne Agglomération se lance dans l’élaboration de son projet de territoire, feuille de route politique et stratégique, fixant le cap pour les 15 années à venir. Même s’il n’a aucun caractère obligatoire, ce document d’orientation est éminemment souhaitable dans un contexte où l’Etat se désintéresse très fortement de la banlieue.
Un processus de concertation est engagé par l’Agglo pour aboutir à un document devant être adopté à la fin de l’année 2018. Dans un calendrier assez contraint, ce processus prévoit d’inclure les élu.e.s et agents de l’Agglo et des communes, les acteurs économiques, les associations (en particulier via le Conseil de développement) et les habitants (au travers d’une plate-forme participative et lors des forums des associations en septembre).
Le cadre de cette concertation est déjà bien défini autour de 5 grands axes qui restent pour l’instant des intentions encore vagues et des grands mots fourre-tout. Mais l’espace de débat est largement ouvert (et c’est tant mieux !) et il est important que les coeurdessonnien.nne.s s’en emparent rapidement pour donner du sens à ce projet.
Nous souhaitons en particulier que les acteurs de la vie associative du territoire soient contactés dès maintenant pour rejoindre la réflexion et que la municipalité de St Michel sur Orge engage tout aussi rapidement cette concertation à l’échelle municipale auprès des élu.e.s, des services, des associations et des habitants.

Seul un travail large impliquant toutes celles et ceux qui vivent, travaillent, se déplacent, consomment, se divertissent, se soignent sur ce territoire permettra de traduire les mots en actes et d’aboutir à des objectifs concrets, répondant aux besoins environnementaux, économiques, sociaux, énergétiques et alimentaires de notre territoire de vie.

Isabelle Catrain et Christian Soubra
https://ecologistescitoyens-cde.blogspot.fr/

 

 


Archives

2018

Tribunes janvier 2018

Tribunes février 2018

Tribunes de mars 2018

Tribunes d'avril 2018

2017

Tribunes_janvier_2017

Tribunes_février_2017

Tribunes mars 2017

Tribunes avril 2017

Tribunes mai 2017

Tribunes juin 2017

Tribunes juillet - août 2017

Tribunes septembre 2017

Tribunes octobre 2017

Tribunes novembre 2017

Tribunes décembre 2017

 2016

Tribunes_janvier_2016

Tribunes_Fevrier_2016

Tribunes_mars_2016

Tribunes_avril_2016

Tribunes_mai_2016

Tribunes_juin_2016

Tribunes_juillet-août_2016

Tribunes_septembre_2016

Tribunes_octobre_2016

Tribunes novembre 2016

Tribunes décembre 2016

2015

Tribunes-janvier-2015

Tribunes-fevrier-2015

Tribunes-mars-2015

Tribunes_avril_2015

Tribunes_mai_2015

Tribunes_juin_2015

Tribunes_juillet aout_2015

Tribunes_septembre_2015

Tribunes_octobre_2015

Tribunes novembre 2015

Tribunes_decembre_2015

Ville de Saint-Michel-sur-Orge

Mairie - 16 rue de l'Eglise
91240 Saint-Michel-sur-Orge
Tél. 01 69 80 29 29