services equipementsRetrouvez dans cette rubrique, les différentes tribunes publiées par les groupes du Conseil municipal.

 

TRIBUNES D'OCTOBRE 2018


Saint-Michel Ensemble

Le 9 septembre dernier, plus 1 258 personnes de Saint-Michel et d’ailleurs ont répondu à l’appel de Sophie Rigault afin de courir et marcher contre les cancers de l’enfant dans le cadre de l’opération Septembre en Or.
8 850€ ont pu être versés à la recherche, en mémoire de Guillaume, enfant de Saint-Michel parti bien trop tôt. Les chiffres sont eux aussi cruels : chaque année, plus de 500 enfants meurent en France d’un cancer.
Un chiffre qui ne baisse pas depuis quinze ans, alors même que la recherche, lorsqu’elle est soutenue, fait de formidables progrès. Et depuis plusieurs années, le pourcentage de dépistage du cancer du sein est en baisse constante. Dans nos villes, dans nos territoires de proximité, cette réalité n’est pas que celle des chiffres ou des statistiques. Ces malades sont des voisins, des amis, des collègues. Des mères, des pères, des enfants. Face à cela, nous, élus pouvons et devons nous mobiliser. Organiser des évènements porteurs et fédérateurs. Appeler les citoyens à la solidarité. Promouvoir les actions de prévention, relayer le travail formidable des associations. Interpeller les autorités de l’Etat pour que les montants versés à la recherche publique soient enfin dignes de l’enjeu qu’est la lutte contre le cancer. Soutenir les familles des malades. En or ou en rose,
les villes, à l’image de Saint-Michel, ont leur rôle à jouer pour faire gagner la vie.

Groupe de la Majorité Municipale
"Saint-Michel Ensemble"

 


Agir ensemble à Gauche pour Saint-Michel

Le 13 septembre, Emmanuel Macron a présenté son plan de pauvreté, attendu par les acteurs en charge de la solidarité nationale : associations, élus, collectivités territoriales, travailleurs sociaux,… ainsi que par les scientifiques étudiant sur la question sociale. Finalement, un plan intéressant tout un chacun car d’une part, il concerne la nation et sa cohésion et d’autre part, on ne nait pas forcément pauvre mais on peut le devenir par les accidents de la vie.
La lutte contre la pauvreté fait partie du pacte républicain. Un projet universel auquel l’Etat travaillera étroitement avec les départements (ce qu’il fait déjà), les communautés d’agglomération, les communes afin de garantir l’universalité de cette lutte. Un constat dramatique ressort des travaux préparatoires à ce plan : il faudrait 6 générations pour sortir de la pauvreté et accéder à la classe moyenne. Il n’y a qu’urgence à mettre sérieusement en œuvre ce plan, sans plus attendre…
Ce plan repose sur trois volets : la productivité, liée à la question de l’emploi qui permet de maintenir le principe français de redistribution, l’éducation et la formation, qui seront désormais respectivement obligatoires dès 3 ans et jusqu’à 18 ans ; essentielles pour que chacun acquiert les moyens et la liberté d’améliorer sa condition et enfin, l’humanisme sans lequel il n’y a pas de solidarité. L’accent est également mis sur la formation des professionnels du secteur social dans sa globalité (de la garde d’enfant à la formation professionnelle) par la création d’un service public de l’insertion sociale, simplifié, au fonctionnement pragmatique.
Sans rentrer dans les détails de ce plan, il faut insister sur la volonté de sortir de l’idée reçue – réelle ou pas – que le social est de l’assistanat, en mettant au cœur de ce dispositif l’activité qui permet de retrouver et de garder sa dignité. L’exemple phare en est le revenu universel d’activité correspondant à une activité réelle et à un regroupement d’aides octroyées.
Ce plan anti-pauvreté ne lutte pas uniquement contre le développement de la pauvreté en France, mais veut empêcher sa création même. Il a pour objectif dès maintenant et pour les générations futures, de donner à la société française une autre vision de son avenir afin de sortir des schémas établis et de permettre à chacun d’avoir la liberté de choisir sa vie, de s’en sortir.

Marie-Elisabeth Barde, Laurie Bartebin, Alice Sebbag

 


SAINT-MICHEL EN COMMUN, ALTERNATIVE CITOYENNE

Nous remercions les bénévoles des associations et les agents des services municipaux qui à travers leur engagement et leur professionnalisme ont permis le succès de la Fête de la ville. Ces moments d’échanges et de convivialité sont importants pour contribuer au renforcement de la cohésion sociale et de la citoyenneté. Mais la vie quotidienne des Saint-Michellois est malheureusement moins festive :
- Les feuilles d’impôts locaux arrivent. Même si les taux n’ont pas augmenté cette année, l’évolution des valeurs locatives produit encore une hausse des taxes foncières et notamment de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères. Or depuis 2017, les prestations ont été réduites (moins de collecte à domicile, mise en place de bornes, ramassage des encombrants à la demande…). Au-delà des incivilités qu’il conviendrait de sanctionner, chacun peut constater que des dépôts sauvages prospèrent, en particulier autour des bornes pour la collecte du verre qui débordent régulièrement. Peut-on enfin espérer que la municipalité prenne cette question au sérieux et agisse au sein de l’agglomération où elle est sensée nous représenter ?
- Depuis le 1er mai 2018, 600 logements au Bois des Roches sont gérés par un nouveau bailleur social. La municipalité dispose donc d’un contingent de réservation sur 166 logements, dont 104 sont inoccupés depuis mars 2017. Malgré tout, les attributions de logements sont effectuées au compte-goutte et de nombreux Saint-Michellois demeurent en liste d’attente. En même temps, les constructions d’immeubles se poursuivent à un rythme soutenu, même si la municipalité est souvent contrainte de modifier des permis de construire accordés dans la précipitation. Dans plusieurs immeubles livrés ces derniers mois, de nombreux co-propriétaires et locataires constatent, à leur dépens, un manque de finition, des places de stationnement insuffisantes et d’importantes malfaçons.
Restant à votre écoute, n’hésitez pas à nous solliciter. Notre prochain rendez-vous citoyen se tiendra le samedi 13 octobre de 10h30 à 12h, salle Berlioz.

Jean-Louis Berland, Françoise Poli, Corinne Bediou, Clément Jehanno
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 


GROUPE ÉCOLOGISTES ET CITOYENS CŒUR D'ESSONNE

La fête de la ville et le forum des associations ont une fois encore démontré la vitalité et la richesse du tissu associatif saint michellois. Un dynamisme qu’il convient de préserver !
Durant ce forum associatif, les discussions ont permis d’évoquer la fragilité de ces structures, en butte à la complexification toujours croissante de leur gestion administrative, à la raréfaction des subventions publiques … et en recherche constante de bénévoles pour diminuer la charge de ceux qui parfois s’épuisent à les faire vivre … Autant de points qui sont communs à toutes les associations du pays.
Plus spécifiquement pour notre ville, pour beaucoup d’associations, remonte le besoin non-couvert de locaux, de salles pour exercer leurs activités. Mais contrairement à ce qu’affirme la municipalité, la future salle associative des Mares-Yvon ne suffira pas, loin de là, à couvrir ces besoins indéniables.
Pourtant la ville recèle de lieux actuellement inoccupés :
Le hall de Villagexpo qui accueillait scolaires, associations et événements, il y a quelques mois encore, pourrait retrouver cette fonction si la municipalité et l’association Villagexpo parvenaient à se mettre d’accord sur les modalités de financement des nécessaires travaux à réaliser. Le classement du Hall au patrimoine des œuvres d'architecture contemporaine lui permet désormais d’obtenir des subventions pour sa réhabilitation qu’il convient de ne pas négliger.
D’autres locaux sont aujourd’hui toujours vides et questionnent associations et élu.e.s .
A quand la mise en place d’une véritable concertation sur le devenir de l'ancienne bibliothèque Marie Curie ainsi que l'ex-maison des associations ? Il serait regrettable que, une fois de plus, habitant.e.s et usagers soient placés devant le fait accompli et ne soient pas associé.e.s à la décision sur l’utilisation de ce patrimoine communal !

Isabelle Catrain et Christian Soubra
https://ecologistescitoyens-cde.blogspot.fr/

 

 


Archives

2018

Tribunes janvier 2018

Tribunes février 2018

Tribunes de mars 2018

Tribunes d'avril 2018

Tribunes de mai 2018

Tribunes de juin 2018

Tribunes juillet-août 2018

Tribunes de septembre 2018

Tribunes d'octobre 2018

2017

Tribunes_janvier_2017

Tribunes_février_2017

Tribunes mars 2017

Tribunes avril 2017

Tribunes mai 2017

Tribunes juin 2017

Tribunes juillet - août 2017

Tribunes septembre 2017

Tribunes octobre 2017

Tribunes novembre 2017

Tribunes décembre 2017

 2016

Tribunes_janvier_2016

Tribunes_Fevrier_2016

Tribunes_mars_2016

Tribunes_avril_2016

Tribunes_mai_2016

Tribunes_juin_2016

Tribunes_juillet-août_2016

Tribunes_septembre_2016

Tribunes_octobre_2016

Tribunes novembre 2016

Tribunes décembre 2016

2015

Tribunes-janvier-2015

Tribunes-fevrier-2015

Tribunes-mars-2015

Tribunes_avril_2015

Tribunes_mai_2015

Tribunes_juin_2015

Tribunes_juillet aout_2015

Tribunes_septembre_2015

Tribunes_octobre_2015

Tribunes novembre 2015

Tribunes_decembre_201

Ville de Saint-Michel-sur-Orge

Mairie - 16 rue de l'Eglise
91240 Saint-Michel-sur-Orge
Tél. 01 69 80 29 29