services equipementsRetrouvez dans cette rubrique, les différentes tribunes publiées par les groupes du Conseil municipal.

 

TRIBUNES DE DÉCEMBRE 2018


Saint-Michel Ensemble

Le 17 décembre prochain aura lieu la première séance plénière des conseils de quartier de Saint-Michel.
Le mandat de deux ans des conseils de quartier précédents étant terminé, la Ville a fait appel courant novembre aux candidatures et aux bonnes volontés.

A Saint-Michel-sur-Orge, les conseils de quartier sont au nombre de trois et constituent un outil de démocratie au service des habitants.
Si le conseil municipal reste décisionnaire sur les grands dossiers de la ville, il est nécessaire de donner la parole aux citoyens.

Les réseaux sociaux sont un bon moyen de rester en lien : vous êtes nombreux à échanger avec nous, à nous interpeller, nous conseiller. Mais ils ne suffisent pas : la vie d’une ville n’est pas virtuelle, elle se construit avec de vraies rencontres, de vrais débats.

Les conseils de quartier serviront à éclairer sur les grands projets en cours et à venir. Ils permettront d’expliquer les décisions prises par les élus, mais aussi de faire remonter les problématiques du quotidien.

Nous félicitons les habitants, commerçants et représentants associatifs qui se sont portés candidats.

Nous les encourageons à faire émerger des projets, et à nourrir la réflexion du conseil municipal.
Les élus de Saint-Michel Ensemble sont à votre écoute, chaque jour.

Groupe de la Majorité Municipale
"Saint-Michel Ensemble"

 


Agir ensemble à Gauche pour Saint-Michel

texte non parvenu

Marie-Elisabeth Barde, Laurie Bartebin, Alice Sebbag

 


SAINT-MICHEL EN COMMUN, ALTERNATIVE CITOYENNE

La diminution de la taxe d’habitation, décidée par le gouvernement pour une partie des habitants, est loin de compenser toutes les autres mesures qui réduisent fortement le pouvoir d’achat du plus grand nombre (hausse de la CGS et de diverses taxes, diminution des remboursements médicaux, augmentation des tarifs des mutuelles et des assurances…). La taxe foncière de son coté, avec la forte hausse des taux imposée ces dernières années par la municipalité et le conseil départemental atteint des niveaux considérables.

Quant à la taxe sur les ordures ménagères, prélevée sur tous les propriétaires et répercutée dans les charges des locataires, elle augmente encore avec la revalorisation automatique des valeurs locatives alors que le niveau du service pour les usagers a considérablement baissé depuis deux ans (réduction du nombre de tournées, prise de rendez-vous pour les encombrants, apports du verre aux bornes…). Si malheureusement l’incivisme inacceptable de certains rend la ville plus sale, nous considérons également que l'actuel règlement pour la collecte des déchets et des encombrants n'est pas satisfaisant.

C'est pourquoi, au cours de l’examen de ce document lors du Conseil municipal du 15 novembre, nous avons présenté plusieurs propositions pour notamment :
- augmenter la fréquence de la collecte des encombrants dans les secteurs de logements collectifs afin de limiter la multiplication des dépôts sauvages,
- être plus strict en direction des personnes qui ne respectent pas les conditions de dépôts des déchets,
- nettoyer et désinfecter les colonnes semi-enterrées plus régulièrement,
- mettre en place des instances spécifiques au niveau de l’agglo et des conseils de quartiers prenant en compte l’avis des usagers pour mieux assurer la propreté dans la ville.

Le maire a rejeté en bloc toutes les améliorations proposées par notre groupe. Consternant !
Restant à votre écoute, notamment lors de notre prochain rendez-vous citoyen, le samedi 8 décembre 2018 de 10h30 à 12h, salle Berlioz, nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d’année.

Jean-Louis Berland, Françoise Poli, Corinne Bediou, Clément Jehanno
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 


GROUPE ÉCOLOGISTES ET CITOYENS CŒUR D'ESSONNE

TRANSITION ECOLOGIQUE : NE PLUS PARLER, AGIR !
Alors que nous subissons le changement climatique, les pollutions et la baisse de la biodiversité, nous ne prenons pas les mesures qui s’imposent.
Bien entendu les lobbies (agroalimentaire, pétrole, transports routier et aérien) défendent des intérêts qui nous mettent tous en péril. Mais le principal obstacle est culturel. Depuis des décennies, on nous explique que le modèle de société idéale est basé sur la croissance, des matières premières à bas prix et le culte de la consommation. Faire évoluer les mentalités est un véritable combat culturel dans lequel chacun a sa part, à tous les étages de la décision. Dire «la pollution, ce n’est pas moi, c’est l’autre » condamne nos enfants et petits-enfants à être placés face à de très, très, très graves difficultés.

A tous les niveaux les priorités budgétaires doivent être renversées.
Un seul exemple : à cause des politiques menées depuis des décennies, la voiture est une contrainte pour de nombreux français. L’urgence est de tout mettre en œuvre pour réduire cette contrainte …et non pas la conforter encore et encore ! L’essentiel des crédits doivent aller aux transports en commun, au train et aux circulations douces, et non plus à la construction de nouvelles voies rapides et aux aménagements de voiries routières.

C’est en cette période de préparation budgétaire que les actes doivent être posés :
Posés par l’Etat : 100% de la fiscalité écologique doit être rendue au français, en étant fléchés vers la transition écologique. Cet argent doit permettre d’accompagner les plus fragiles et de lutter pour le climat, mais pas servir à réduire des déficits ou à aider les plus aisés à acheter un nouveau SUV.
Posés par la Région, le Département, l’Agglo et la ville, car 70 % des politiques publiques qui concernent la transition écologique sont de compétences territoriales.
Priorité effective dans les budgets aux transports collectifs, circulations douces, rénovation énergétique des bâtiments, actions (sur les industriels et distributeurs) pour la réduction de production de déchets, à l’économie circulaire, à la production agricole locale bio.

Posés par nous, citoyens. Notre mode de vie confortable est intenable pour le futur proche de notre planète. La sobriété des consommations doit devenir la règle.
L’écologie n’est pas punitive : le réchauffement climatique, la perte de biodiversité et la pollution de notre planète le sont. Irrémédiablement.

Isabelle Catrain et Christian Soubra
https://ecologistescitoyens-cde.blogspot.fr/

 

 


Archives

2018

Tribunes janvier 2018

Tribunes février 2018

Tribunes de mars 2018

Tribunes d'avril 2018

Tribunes de mai 2018

Tribunes de juin 2018

Tribunes juillet-août 2018

Tribunes de septembre 2018

Tribunes d'octobre 2018

Tribunes de novembre 2018

Tribune de décembre 2018

2017

Tribunes_janvier_2017

Tribunes_février_2017

Tribunes mars 2017

Tribunes avril 2017

Tribunes mai 2017

Tribunes juin 2017

Tribunes juillet - août 2017

Tribunes septembre 2017

Tribunes octobre 2017

Tribunes novembre 2017

Tribunes décembre 2017

 2016

Tribunes_janvier_2016

Tribunes_Fevrier_2016

Tribunes_mars_2016

Tribunes_avril_2016

Tribunes_mai_2016

Tribunes_juin_2016

Tribunes_juillet-août_2016

Tribunes_septembre_2016

Tribunes_octobre_2016

Tribunes novembre 2016

Tribunes décembre 2016

2015

Tribunes-janvier-2015

Tribunes-fevrier-2015

Tribunes-mars-2015

Tribunes_avril_2015

Tribunes_mai_2015

Tribunes_juin_2015

Tribunes_juillet aout_2015

Tribunes_septembre_2015

Tribunes_octobre_2015

Tribunes novembre 2015

Tribunes_decembre_201

Ville de Saint-Michel-sur-Orge

Mairie - 16 rue de l'Eglise
91240 Saint-Michel-sur-Orge
Tél. 01 69 80 29 29