services equipementsRetrouvez dans cette rubrique, les différentes tribunes publiées par les groupes du Conseil municipal.

 

TRIBUNES DE MARS 2019


Saint-Michel Ensemble

Le rôle d’une ville, ce n’est pas seulement assurer la gestion du quotidien, c’est aussi de préparer l’avenir. Grâce à l’engagement de la Ville, et à la ténacité du Maire, Saint-Michel a été retenue dans le dispositif Action Coeur de Ville.
Dès l’été 2019, les choses deviendront très concrètes puisque la place Püttlingen, ainsi que la rue Berlioz feront l’objet d’une importante requalification. Ces travaux permettront aux habitants comme aux clients du centre commercial de bénéficier d’un espace mieux défini et surtout mieux dessiné. Le tracé de la rue Berlioz, l’absence de trottoirs, rendent difficile la cohabitation entre les automobilistes et les piétons. La circulation y est aujourd’hui délicate. Il fallait réagir et agir.
Les Saint-Michellois sont très attachés à leurs petits commerces, mais aussi à leur hypermarché. Il faut donc faciliter l’accès à ce pôle commercial, tout en donnant aux habitants un environnement plus qualitatif. Au cours du printemps, une concertation sera menée avec les habitants et les commerçants. Tous les avis seront les bienvenus. Car ce projet, c’est celui des Saint-Michellois, c’est le vôtre !
Nous ne pouvons nous résoudre à ne rien faire. En restructurant, en rendant ce secteur plus attractif, nous construirons avec vous un Saint-Michel plus agréable, pour toutes et tous.

Groupe de la Majorité Municipale
"Saint-Michel Ensemble"

 


Agir ensemble à Gauche pour Saint-Michel

Texte non parvenu

Marie-Elisabeth Barde et Laurie Bartebin

 


SAINT-MICHEL EN COMMUN, ALTERNATIVE CITOYENNE

Après deux ans d’interruption, notre groupe attendait avec impatience les réunions publiques de chacun des trois conseils de quartier (CQ). Ces instances sont en effet essentielles pour écouter et dialoguer avec les habitants. En dehors de quelques élu-e-s, nous n’avons compté que 26 personnes au CQ1, 19 au CQ2 et 8 au CQ3. Cette très faible participation n’est hélas pas surprenante.
En 2014, la droite a divisé la ville en trois immenses secteurs d’environ 6 000, 8 500 et 6 500 habitants, qui en fait regroupent plusieurs quartiers. Difficile dans ces conditions d’être dans la proximité concrète et quotidienne des gens. De même, l’absence d’affiches et quelques très petites lignes dans St-Michel ma Ville n’ont pas contribué à la mobilisation.
A l’opposé, une grande campagne de communication sur la création d’un « budget participatif » s’annonce. Les modalités alambiquées n’ont jamais été présentées au Conseil municipal. D’un montant de 30 000 €, cette opération relève du gadget au regard des 38 millions du budget de la ville. Le délai est très serré pour que les habitants fassent émerger des projets, qui en définitive seront choisis par le maire.
Sur les vrais dossiers (densification autour de l’Hôtel de Ville, difficultés de circulation et de stationnement aux abords de la gare, réhabilitation du « quartier prioritaire » Boieldieu-Bizet, devenir du centre commercial Grand Bois…), les rares informations données sont restées très vagues, sauf sur le planning de certains travaux qui n’ont fait l’objet d’aucune concertation préalable avec les riverains. Quant aux questions diverses des habitants, il en a été pris note, en attendant peut-être des réponses à l’occasion d’hypothétiques prochaines réunions…
La participation des habitants ne se décrète pas. Mais leur implication prendrait une autre dimension s’ils étaient véritablement associés pour discuter des projets en amont des décisions. Le vivre ensemble et l’intérêt général seraient ainsi confortés.
Prochain rendez-vous citoyen : samedi 6 avril de 10h30 à 12h, salle Berlioz.

Jean-Louis Berland, Françoise Poli, Corinne Bediou, Clément Jehanno, Maurice Boyé
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 


GROUPE ÉCOLOGISTES ET CITOYENS CŒUR D'ESSONNE

Notre ville va donc être dotée d’une police municipale. St Michel faisait exception avec Morsang sur ce sujet parmi les villes essonniennes de plus de 20 000 habitants : est ce que délinquance et actes d’incivilités y sont plus nombreux que dans les villes voisines? Il ne semble pas que ce soit le cas.
Depuis 2012, la mairie déploie à coup de centaines de milliers d’euros des caméras de vidéo-surveillance dans toute la ville, mais elle n’est toujours pas en mesure d’évaluer, chiffres à l’appui, leur efficacité en terme de sécurité. Fin 2019, c’est un total de 27 caméras qui balaieront nos rues. Alors que les services municipaux ont vu leurs effectifs baisser ces dernières années, la ville, à un an des élections municipales, renforce sa politique sécuritaire, avec cette police municipale. Nous constatons qu’il n’y a pas, dans le budget voté en février, la moindre ligne budgétaire dédiée. Nous n’avons pas plus d' informations sur son envergure à moyen terme. La sécurité publique est une compétence régalienne de l’Etat, à qui il incombe de donner aux fonctionnaires de police les moyens d’agir en qualité et en quantité. Cette mission n’a pas à être supportée financièrement par les communes, et encore moins par leurs habitants qui contribuent ainsi deux fois à ce service ! La municipalité a fait le choix d’armer les agents de police municipale avec un large panel d’équipements (Taser, lacrymogène, bâton de défense, pistolet semi-automatique, flash ball). Est-il nécessaire, pour répondre à une mission de tranquillité publique d’avoir une telle panoplie d’armements dangereux ? Dans le contexte de violences et de gestion très contestable des manifestations que nous voyons en ce moment, cette volonté de sur-armement nous inquiète.
Le discours sécuritaire ambiant occulte le débat sur les moyens de lutter pour la tranquillité publique. C’est avant tout grâce à des moyens pour la prévention, une action sur  l’urbanisme, le développement économique et culturel dans les quartiers, celui des lieux de sociabilité et de convivialité qu’on garantira le retour de la sécurité dans l’espace public, certainement pas par la surenchère vers une société de plus en plus policière.!

Isabelle Catrain et Christian Soubra
https://ecologistescitoyens-cde.blogspot.fr/

 

 


Archives

2019

Tribunes janvier 2019

Tribunes février 2019

Tribunes de mars 2019

Tribunes d'avril 2019

2018

Tribunes janvier 2018

Tribunes février 2018

Tribunes de mars 2018

Tribunes d'avril 2018

Tribunes de mai 2018

Tribunes de juin 2018

Tribunes juillet-août 2018

Tribunes de septembre 2018

Tribunes d'octobre 2018

Tribunes de novembre 2018

Tribune de décembre 2018

2017

Tribunes_janvier_2017

Tribunes_février_2017

Tribunes mars 2017

Tribunes avril 2017

Tribunes mai 2017

Tribunes juin 2017

Tribunes juillet - août 2017

Tribunes septembre 2017

Tribunes octobre 2017

Tribunes novembre 2017

Tribunes décembre 2017

 2016

Tribunes_janvier_2016

Tribunes_Fevrier_2016

Tribunes_mars_2016

Tribunes_avril_2016

Tribunes_mai_2016

Tribunes_juin_2016

Tribunes_juillet-août_2016

Tribunes_septembre_2016

Tribunes_octobre_2016

Tribunes novembre 2016

Tribunes décembre 2016

2015

Tribunes-janvier-2015

Tribunes-fevrier-2015

Tribunes-mars-2015

Tribunes_avril_2015

Tribunes_mai_2015

Tribunes_juin_2015

Tribunes_juillet aout_2015

Tribunes_septembre_2015

Tribunes_octobre_2015

Tribunes novembre 2015

Tribunes_decembre_2015

Ville de Saint-Michel-sur-Orge

Mairie - 16 rue de l'Eglise
91240 Saint-Michel-sur-Orge
Tél. 01 69 80 29 29